La bataille de l’imaginaire

La bataille de l’imaginaire

Interview d’Alain Damasio

“La science-fiction change le monde, il faut la prendre au sérieux. L’avantage qu’elle possède sur la littérature dite blanche est qu’elle permet de faire des expériences de pensée, de tester jusqu’au bout des scénarios d’échecs. De voir ce qui se passerait si…

Elle a une fonction d’alerte beaucoup plus efficace que n’importe quel essai sociologique, philosophique ou politique. Il n’y a qu’à voir ces derniers temps à quel point on cite George Orwell, Aldous Huxley ou Philip K.Dick pour décrire le monde tel qu’il ne va pas.

Les auteurs de science-fiction ont une fonction primordiale. Ils sont à l’avant-poste de la bataille des imaginaires. Ils ont la responsabilté de nous proposer d’autres futurs possibles. Et dans cette bataille, Alain Damasio est l’un de nos plus vaillants soldats! Ses deux premiers romans, La Zone du Dehors et La Horde du Contrevent en ont fait un auteur culte dans son genre et au-delà…

Epaulé par Nietzsche, Foucault, Deleuze ou Illich, ses romans et ses nouvelles sont autant d’occasions d’anticiper les effets des politiques de surveillance, de contrôle, de distorsion de la réalité. Ils nous donnent de la matière pour penser notre rapport aux machines, à la technologie et réfléchir à la manière dont elles modifient notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Chacun de ses textes est un tract éminemment politique. Une arme précieuse qui, en nous donnant un coup d’avance, nous permet également d’anticiper les moyens de résistance!”

Tiré de Hors-Série

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s