Quotes [1] – La grammaire de la science (1912) – Karl Pearson

Qu’une certaine succession de faits se produise et se reproduise dans le passé , c’est un fait d’expérience que nous exprimons en faisant appel au concept de causalité ; que la même succession persiste à se représenter dans l’avenir, c’est un fait de croyance que nous exprimons en faisant appel au concept de probabilité.
—-
La vérité scientifique est, pour le passé une description, pour le futur une croyance ;  elle n’est pas, elle n’a jamais été, une explication, si l’on entend par ce mot que la science met en évidence la nécessité d’une certaine suite des perceptions. La science ne peut démontrer qu’un cataclysme n’engloutira pas l’univers demain. Cependant, même en tenant compte de ce que nous ignorons si la suite de nos perceptions est soumise à la nécessité, la science peut prouver que l’expérience passée, loin de fournir le moindre témoignage en faveur d’une telle éventualité, assure une probabilité écrasante à l’encontre d’un semblable cataclysme. Si le lecteur a bien compris que la science est un résumé intellectuel de l’expérience future, il ne risquera pas d’opposer l'”explication mécanique” de la science à la “description intellectualiste” de la mythologie.
(Chap. IV, p. 9-10)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s